La société ACH, l’une des très belles réussites du groupe est issue du tronc commun de la société CBH puis de la société RCH. Son gérant Bruno Cartry a su s’entourer d’un encadrement exemplaire et efficace, nous lui souhaitons de réussir pleinement dans ses objectifs de développement.

Cela fait déjà 8 ans que la société ACH s’est implantée en Auvergne !

Créée le 1er avril 2005, ACH emploie aujourd’hui plus de 40 salariés, avec un CA qui flirte avec les 4 millions d’euros par an.

ACH a traversé toutes ces années en connaissant des hauts et des bas. Mais si la société s’est si bien développée, c’est grâce à la participation de tous, de la direction, des responsables, de l’administratif, des commerciaux et des services techniques.

 

Notre plus grosse difficulté… RECRUTER ET FORMER !

Le mode de recrutement est très diversifié : presse locale, Internet, etc. mais la cooptation reste le modèle le plus efficace et le plus sûr. Encore faut-il bien intégrer les nouveaux collaborateurs, leur transmettre notre savoir faire pour leur permettre de réussir.

L’avenir de nos sociétés dépend de l’efficacité de nos vendeurs, et la pérennité de nos structures dépend de la qualité de nos services !

Petit calcul tout simple:

calcul-zoom
  • Facebook

 

HORIZON 2015
Nous allons augmenter le CA de 20 % grâce au développement commercial et technique.

Pour cela nous allons créer 3 postes RE supplémentaires sur le secteur Clermont/Brioude avec :

  • L’embauche de 10 vendeurs
  • La mise en place de 3 équipes techniques (donc 3 nouveaux chefs-applicateurs et applicateurs)

À LA CONQUÊTE DU SUD, MONTPELLIER ET LE DÉPARTEMENT DE L’HÉRAULT
Les projets de développement et d’avenir sont des éléments moteurs et motivants pour les salariés d’une entreprise. Mais pour réussir, on ne peut construire que sur des bases solides.

ach-zoom
  • Facebook

Chacun doit maîtriser sa fonction avec les responsabilités qui lui incombent. Le but est d’engendrer des carrières, pour permettre la mise en place d’un futur directeur d’agence à Montpellier, de nouveaux responsables équipes, chargés de mission, C.T.C., chefs-applicateurs et applicateurs.

 

 

J’en appelle donc à vous, lecteurs, pour relever ce challenge, à vous qui êtes peut être dans l’attente d’une opportunité d’évolution, à me contacter rapidement pour nous rencontrer.

J’ai besoin de l’implication de tous afin de mener à bien cette mission, salariés d’ACH et des autres sociétés du groupe LE CARRÉ.

Le développement de cette région engendrera les mêmes moyens humains et logistiques. La formation d’éléments de valeur devra être le leitmotiv de ce projet, la progression de la société ne pourra être bénéfique que si nos moyens en ressources humaines sont de qualité et s’intègrent complètement au concept du groupe.

 

CONCLUSION
Nous avons tous besoin d’être impliqués et de nous sentir impliqués dans des projets de développement et d’évolution. à l’heure où tout le monde parle de difficultés, de débauche, de récession, moi je vous parle de progression, d’embauches, de développement et de plan de carrières.

À nous de gérer avec le groupe LE CARRÉ, à nous de prouver que les pessimistes permanents et les défaitistes invétérés sont hors de notre concept et de notre développement !

Nous devons être des exemples dans tous les domaines, l’avenir sera ce que nous en ferons…

 

cartry
  • Facebook

Bruno Cartry
Gérant de la société ACH

 

Portrait

marc
  • Facebook

Marc CROISET, 24 ans et diplômé d’un BEP électrotechnique, après une année de Bac Pro électricien chez Clemessy (groupe EIFFAGE). Il est rentré dans la société ACH en 2009 en tant qu’applicateur, puis est devenu chef-applicateur en septembre 2011, puis responsable depuis plus d’un an des divers équipements électriques de la société.

 

Au mois de février dernier, Marc CROISET a effectué une formation de 3 jours pour obtenir des habilitations de travaux électriques BT, H0 (V), BR, B2 (V), BC. L’objectif de cette formation est de savoir énoncer les effets des dangers électriques et de réaliser en sécurité des interventions générales, des travaux, des essais et des consignations en basse tension.

Pierre-François Camille : Marc, qu’as-tu pensé de cette formation ?
Marc : C’est une formation très enrichissante qui m’a permis de revoir et d’approfondir mes connaissances professionnelles ainsi que de pointer les risques électriques encourus lors des diverses installations (VMC). La mise en avant de ces risques m’a conforté dans le fait que les protections individuelles (EPI) ou collectives sont nécessaires dans nos métiers.

P.-F. C. : Quelles conclusions en tires-tu ?
Marc : D’un point de vue personnel, cela valorise mes compétences et c’est une très bonne remise à niveau de mes acquis scolaires ; pour ACH, c’est un investissement qui me prouve que la société a confiance en moi et qu’elle se projette dans l’avenir avec moi ; et pour les clients, c’est l’assurance d’une installation faite par un professionnel.